Transition

« La crise sanitaire a-t-elle  ouvert une brèche ? Comme le note un rapport (1)  de VERS LE HAUT, think tank qui se consacre aux jeunes et à l’éducation, le confinement, en faisant «  exploser l’unité de temps, de lieu et d’action « qu’est la classe et en obligeant les enseignants à expérimenter, a ébranlé le cadre rigide  de l’école et bousculé bien des certitudes. Tout à coup, pour  l’institution elle-même, le programme et la note  n’étaient plus une fin en soi. Il fallait désormais développer l’autonomie des élèves, diversifier les approches pédagogiques. Puisse cette parenthèse inspirer l’école de demain.« 

(1)      « Education, comment éviter le « retour à l’anormal » »  mai 2020

« Dossier le plaisir d’apprendre » dans Télérama du 28/08/2020

***

[…] Bien-être : Sylvain Wagnon : L’école dans la nature, une utopie ?  « Dans son ouvrage, « Les pédagogies alternatives, mieux les comprendre pour en tirer le meilleur », publié aux éditions Hatier, Sylvain Wagnon, professeur à l’université de Montpellier, propose une réflexion sur les différents courants de la galaxie des pédagogies alternatives. Un des chapitres de cet ouvrage étudie une forme pédagogique alternative très attractive actuellement, celle de l’école dans la nature.

La nature en elle même n’est pas émancipatrice mais elle est un levier majeur pour définir des repères et donner du sens à des apprentissages. Il existe une pédagogie en nature. Il convient de la préciser, de la structurer, de lui donner des assises théoriques et pratiques mais il y a un chemin. Indéniablement, la période du confinement, comme aussi la nécessité d’agir pour la transition écologique, offrent un contexte favorable et des perspectives pour l’école dehors. »

Propos recueillis par Line Numa bocage Directrice adjointe du laboratoire BONHEURS

CY Cergy Paris Université (CYU). Lire ici sur le site du Café pédagogique.