Qui sommes-nous ?

Enseignants et éducateurs, anciennement ou toujours militants, du GFEN, de l’AFL, du mouvement Freinet ou de l’Education Populaire (Peuple et Culture, Francas, CEMEA), parents de la FCPE, chercheurs de l’INRP, bibliothécaires, psychologues, art-thérapeutes, nous sommes conscients d’avoir longtemps été les minoritaires, les contestataires de service. De nous être longtemps résignés à attendre un moment politique favorable pour nous faire entendre, contraints à être « réformistes », faute de pouvoir être révolutionnaires étant donné le passé de ce terme.

Aujourd’hui, alors que les « changements climatiques, l’extinction des espèces, les changements sociétaux » sont devenus l’horizon des enfants de 2020, alors que le « Changement de paradigme » devient une évidence, nous refusons ce rôle d’idiots utiles et nous affirmons que les concepts de solidarité, de respect, de coopération, que nous avons cultivés dans les marges, constituent l’alternative au chaos. Pablo Servigne et Gauthier Chapelle en font la démonstration dans leur ouvrage « L’ENTRAIDE L’AUTRE LOI DE LA JUNGLE » où ils démontrent que la sélection naturelle décrite par Darwin est certes le produit de la compétition, argument du capitalisme et du néolibéralisme, mais aussi de la coopération, constatée dans la nature, et valeur fondatrice du mouvement ouvrier.

Les plus vieux d’entre nous ont joué un rôle actif dans diverses écoles expérimentales. Dans le XXème arrondissement de Paris dès 1962 (école Vitruve) puis dans la conduite du projet d’écoles ouvertes de la Villeneuve de Grenoble de 1972 à 2000. En lien avec la Recherche Pédagogique, influencés par la pédagogie Freinet, le groupe français d’Education Nouvelle, les idées d’Ivan Illitch, la pédagogie institutionnelle…

A diverses époques les plus militants ont constitué des associations nécessairement « réformistes » En 1985 le CLIMOPE (Comité de Liaison des Mouvements Pédagogiques) est créé pour établir des liens entre neuf mouvements pédagogiques et l’INRP. En 1999 DECLIC (association pour le Développement d’Ecoles, de Collèges, de Lycées d’Initiative Citoyenne) du temps de Jospin, de Jack Lang et son Conseil National de l’Innovation pour la Réussite scolaire. En 2010 un « PACTE POUR UNE SOCIETE EDUCATRICE » à l’issue de « L’APPEL DE BOBIGNY » initié par le « Réseau Français des Villes Éducatrices » 

Nous avons donc une très longue expérience de l’innovation et des blocages qu’elle rencontre, des limites du réformisme, de la récupération et le détournement des concepts expérimentés afin de perpétuer le système, celui de de la compétition, du formatage et de l’exclusion, afin de « tout changer pour que rien ne change »

Les objectifs du CLIMOPE lors de l »Appel de Bobigny » et la liste des participants sont ici sur le site du mouvement Freinet.

La très bonne nouvelle

Nota bene : Notre collectif s’est constitué après la publication de LA TRES BONNE NOUVELLE en 2019 puis autour du texte LE JOUR D’APRES CONCERNE-T-IL NOS ENFANTS ? publié le 27 mai 2020 dans le livre numérique produit par le Conseil National de la Nouvelle Résistance (C/NNR). Lire ici la suite.

Voir la vidéo de présentation du CNNR du 13 mai 2020 ici sur youtube.