Elèves, enfants

Le système vu par ceux qui le subissent

Par Raymond Millot

« Pédagogues et « républicains » s’écharpent pour le bien des enfants. Ceux-ci n’ont pas les moyens d’exprimer leur point de vue. Certains d’entre eux devenus jeunes adultes au Lycée Le Corbusier d’Aubervilliers (93) ont pu le faire d’une manière décisive. Passionnant » […] Lire la suite.

Soigner l’école…

Par Charles Pépinster

Parmi les urgences sociétales actuelles, la priorité des priorités, c’est la santé… mais à égalité avec l’éducation la grande oubliée de ceux et celles qui disent, à juste titre, à propos des causes profondes du Covid 19 : « Plus jamais ça, haro sur le capitalisme, ce pelé, ce galeux d’où venait tout le mal ».
Un détail est révélateur, caché comme un virus : c’est à l’école qu’on punit ceux qui portent assistance aux condisciples en danger d’échouer à un examen placé sous la toute puissance des profs (facile ou difficile, minuté ou non, aux réponses pondérées au pif etc.)
Tout cela se passe dans la plus grande indifférence, […] Lire la suite.

Des enfants formés à l’autonomie, ça ne fait pas toujours l’affaire des enseignants

Par Emmanuèle Buffin de l’AFL

Un mardi, en début d’après-midi, Annick, une enseignante, et quelques enfants de cycle 3 dépouillent le courrier de l’école. Ambiance un peu agitée mais néanmoins travailleuse : ça, c’est une pub, je jette ? Ça, ça vient de l’inspection, Annick, c’est toi qui t’en occupes ? ça, c’est pour la classe de Françoise, je vais leur porter

Linda est silencieuse, concentrée sur la lecture d’un courrier qui n’a rien d’attirant. Soudain, elle s’anime. Il y a un tournoi de water-polo ! […] Lire la suite

Les aigles ne montent pas par l’escalier

Le pédagogue avait minutieusement préparé ses méthodes ; il avait établi scientifiquement, disait-il, l’escalier qui doit permettre d’accéder aux divers étages de la connaissance ; il avait mesuré expérimentalement la hauteur des marches pour l’adapter aux possibilités normales des jambes enfantines ; il avait ménagé çà et là un palier commode pour reprendre le souffle, et la rampe bienveillante soutenait les débutants.

Et il pestait, le pédagogue, non pas contre l’escalier qui était évidemment conçu et construit avec science et méthode, mais contre les enfants qui semblaient insensibles à sa sollicitude. [•••] Lire la suite.

Des élèves autonomes dans le système, ça existe, malgré lui !

Je vais prendre deux exemples d’élèves qui, sans l’aide ou l’initiative d’adultes, à l’origine, ont décidé de se lancer dans des actions de développement durable pendant l’année scolaire 2018-2019. Ils n’ont pas appelé leur action comme sur eduscol ou le site gouvernemental « action de développement durable » mais tout simplement ils ont agi. Un en CM2 en ville à Toulouse, le deuxième, en CE1 dans un autre département de l’académie, à la campagne. Tous deux ont remarqué que la cour de leur école primaire était jonchée de papiers ou autres déchets. […] Lire la suite.

On n’est jamais en retard quand on apprend

Par Nadine Lanneau : recension de textes d’Eveline Charmeux et de Philippe Meirieu

La rentrée 2020 approche et à quinze jours de celle-ci, personne pour l’instant n’est sûr de ce qu’elle sera. Professeurs, parents s’inquiètent. Seul le ministre J. M. Blanquer sait qu’il faudra faire rapidement rattraper les retards accumulés pendant le confinement ; il a fait publier en juillet des textes et en particulier, la circulaire de rentrée et sur le site eduscol des préconisations : évaluations dès le 14 septembre en français et mathématiques (les fondamentaux) en CP, CE1 et sixième, plus tard en seconde ; exercices de rattrapage dans tous les niveaux du système ensuite. […] Lire la suite.

Une école inhumaine

Publié par Eveline Charmeux

« Eveline Charmeux vient de publier sur son blog : « L’adjectif vous paraît trop fort ? C’est que votre optimisme vous aveugle et que vous êtes contaminé par le virus de la prétendue « confiance » blanquerrienne ! Attention à vous : ce virus est beaucoup plus dangereux que l’autre…
Je vous invite à relire avec moi la circulaire de rentrée. » […] Lire la suite.

Le ministère mesure les sixièmes en rejouant tristement « Les Temps modernes »

Publié par Eveline Charmeux

Au milieu du foutoir invraisemblable que nous offre en ce moment l’équipe ministérielle de l’Éducation Nationale, est arrivé, il y a quelques jours, un bijou, comme seule l’équipe en question, sait nous en gratifier. Ce sont les « Résultats des évaluations de début sixième 2020« , publiés, par la DEPP (Direction de l’Évaluation, de la Prospective, et de la Performance), et, quand on les a lus, on ne peut pas s’empêcher d’avoir, devant les yeux, la « machine à manger », avec Charlot attaché devant, scène culte des « Temps Modernes »…
Sauf qu’ici, on a plutôt envie de pleurer, pleurer de rage et d’angoisse devant l’avenir qui se construit pour nos enfants.

Impossible de trouver plus coûteux en temps, en argent et en énergie, plus lourd, plus prétentieux, plus inutile, et surtout plus inhumain, que ce machin, où les enfants sont traités comme des machines, mesurés au millimètre près, enfermés dans des catégories, des classements, des hiérarchies de valeur, absolument écœurantes. […] Lire la suite

« L’enfant, ce prolétaire climatique »

Article du Monde du 7 mai 2021

Naomi Klein dans son dernier livre Vaincre l’injustice climatique et sociale (Actes Sud, avril 2021) raconte qu’elle a fait découvrir la Grande Barrière de corail australienne à son fils Toma, à peine âgé de 4 ans : « En même temps qu’elle ressentait une joie immense à partager tout cela avec son fils, Naomi Klein, qui, enfant, avait elle aussi été initiée aux beautés de la vie océanique par son père, s’est mise à éprouver une grande tristesse en pensant à ce que serait le futur de Toma. « Ce soir-là, après l’avoir mis au lit dans notre chambre d’hôtel, je lui ai murmuré à l’oreille : Aujourd’hui, tu as découvert le monde qui se cache sous la surface de la mer. Il a levé les yeux vers moi, et j’ai compris, à son visage qui s’illuminait, combien il était heureux. Il m’a répondu : Je l’ai vu. Et à ma joie d’entendre ces mots s’est mêlé un immense chagrin, car je savais qu’au moment où il découvrait la beauté de ce monde, cette beauté s’épuisait », écrit l’essayiste, consciente qu’en raison du réchauffement climatique, de vastes étendues de ce récif corallien sont déjà mortes ou agonisantes. »

« Toma venait tout juste d’apprendre à nager et, lorsqu’il a plongé en compagnie de sa maman, il a vu, émerveillé, un monde grouillant de vie et explosant de couleurs. Sous l’eau, il a croisé un concombre de mer, une tortue et même « Nemo », le petit poisson orange et blanc popularisé par les studios Pixar. » Dans le Monde du 7 mai 2021 « Parentologie : l’enfant, ce prolétaire climatique ».

De même, d’autres extraits de cet article :

« C’est en regardant un documentaire sur l’extinction des espèces et la fonte des glaces que, à l’âge de 8 ans , Greta Thunberg  a saisi les menace pesant sur l’avenir de sa génération.

–          Sondage IPSOS  en 2015 87 % des  enfants de 8 à 11 ans  estiment que les adultes ne font pas assez d’efforts pour protéger l’environnement

–          En septembre 2019 des jeunes âgés de 8 à 17 ans ont intenté une action en justice contre cinq Etats pollueurs (France Allemagne Argentine, Brésil Turquie) pour « atteinte à la Convention internationale des droits de l’enfant »

Des élèves nuls en recherche d’information, à qui la faute ?

Par Nadine Lanneau, professeure documentaliste, membre de l’APDEN (Association des Professeurs de l’Education Nationale)

« Une étude dans le site du Café pédagogique (Pisa international) montre que les élèves ne sont pas très performants en recherche d’information, n’ont pas l’esprit critique face à l’information lorsqu’on les compare aux élèves et étudiants d’autres pays.

« Alors que les jeunes passent en moyenne 35 heures par semaine sur Internet, comment traitent-ils l’information ? Pisa 2018 a posé plusieurs questions à des jeunes de 15 ans de 76 pays ou territoires. S’il y a bien un lien entre enseigner l’EMI et faire face à la désinformation, les jeunes français sont encore en dessous de la moyenne OCDE pour détecter la vraie de la fausse information sur Internet.« 

Notre association de profs documentalistes : « l’EMI (Education aux Médias et à l’information) a été conçue avec une volonté de transversalité visant à déposséder les professeurs documentalistes d’une partie des contenus d’enseignement en information-documentation qu’ils ont eux-mêmes didactisés, notamment grâce aux travaux de l’APDEN (ex-Fadben). Notre association.  » […] Lire la suite.