« Il faut rentrer dans le rang, maintenant ! »

Publié dans « Système éducatif »

Daniel Amedro, ancien Inspecteur d’académie fait la recension du livre « SOS ECOLE UNIVERSITE, Pour un système éducatif démocratique », paru aux éditions du croquant en mai 2020 sous la coordination de Martine Boudet. Nous retiendrons ce passage où l’on voit que l’école, les personnels, du primaire au lycée sont sous pression :

Le cas d’Alain Refalo, désobéisseur et résistant du primaire


« III – Que faire face à cette « stratégie du choc » ? Alain Refalo (initiateur du mouvement des professeurs du primaire en résistance pédagogique) montre que – nonobstant la répression de l’administration – la résistance pédagogique est possible,
à condition d’être pédagogique, précisément ; à condition d’opposer aux orientations
pédagogiques officielles, de manière pratique et concrète, des pratiques alternatives
conscientes, cohérentes, assumées, suivies, évaluées. N’est-ce pas là, la définition du
professionnalisme ? Justement, c’est aussi un combat éthique que revendique Alain
Refalo ; un combat qui engage un professionnel, avec ses valeurs et ses repères ; le
combat d’un professionnel qui veut pouvoir soutenir le regard de ses élèves et de
leurs parents. Alain Refalo fait un parallèle avec l’« objection de conscience ».

Une autre voie de résistance est celle des conditions de travail et de la souffrance au travail.

Sophia Catella (Représentante de la FSU au CHSCT national : Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) explore les potentialités de l’approche par les risques psychosociaux. En dépit d’avancées récentes indéniables, tel l’accord Fonction publique de 2013, beaucoup de chemin reste à faire. L’encadrement est très
inégalement mobilisé sur cette question. Les risques psychosociaux sont pourtant en
augmentation
: Le ministère de l’Education nationale, qui communique très peu sur la question, a quand même indiqué que 54 cas de suicides avaient été recensés en 2018/2019.

Cela, notamment en raison des injonctions multiples et/ou paradoxales dont les personnels sont la cible. Il faut utiliser les dispositifs existants, comme le registre « Santé et sécurité au travail », dans les écoles et établissements : Les informations compilées dans ce type de document, si elles ne font l’objet d’aucune suite, et si les problèmes demeurent et s’enkystent, peuvent finir par engager la responsabilité pénale du chef de service. Par ailleurs, Sophia Catella montre très bien, à partir d’un exemple concret, que la résistance à la hiérarchie a plus de chances de réussir dans le cadre d’une action collective : quand un chef d’établissement convoque un enseignant et que c’est toute une équipe pédagogique qui se présente à son bureau, « forcément, ça change les choses ! », le ‘’New public management’’ (qui ne veut connaître que des individus isolés) est pris à revers ! »

La lecture de la recension dans son entier peut se faire ici.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s