On n’est jamais en retard quand on apprend !

Publié dans « Elèves »

La rentrée 2020 approche et à quinze jours de celle-ci, personne pour l’instant n’est sûr de ce qu’elle sera. Professeurs, parents s’inquiètent. Seul le ministre J. M. Blanquer sait qu’il faudra faire rapidement rattraper les retards accumulés pendant le confinement ; il a fait publier en juillet des textes et en particulier, la circulaire de rentrée et sur le site eduscol des préconisations : évaluations dès le 14 septembre en français et mathématiques (les fondamentaux) en CP, CE1 et sixième, plus tard en seconde ; exercices de rattrapage dans tous les niveaux du système ensuite

Les maîtres mots : Retard, rattrapage

Eveline Charmeux dans son blog analysait déjà à la fin du confinement, l’usage fait « d’un discours grave où reviennent souvent les expressions « rattraper les retards » et protéger la « continuité pédagogique« . Choisies pour impressionner les acteurs de l’école, et les empêcher de réfléchir, ces formules, conformes à la politique d’ensemble qui distille la peur pour être tranquille — nécessaire quand on ne sait pas comment gérer une situation — sont mensongères et dangereuses. »

Pour elle comme pour beaucoup d’autres, il n’y a pas de retards ni de « continuité pédagogique » : « Continuité pédagogique : continuité de quoi ? Et si une coupure était au contraire, nécessaire ? »

Parler de retard, de continuité pédagogique, c’est vraiment rester dans l’esprit d’un enseignement programmé qui ne supporte pas d’être interrompu, faute essentielle.

« La continuité pédagogique
C’est un concept vide, reposant sur l’ignorance de ce qu’est l’acte d’apprendre. » dit-elle.

L’acte d’apprendre

Apprendre, ce n’est pas ingérer ce que l’enseignant a décidé de faire avaler coûte que coûte à tous les élèves qu’ils le veuillent ou non : « L’enseignant doit savoir en effet que, jamais, tout ce qu’il essayait de faire acquérir à ses élèves, n’a été acquis par tous : chacun en a conservé une partie, celle qui était compatible avec ce qu’il savait avant… »

Et les retards n’en sont donc plus si l’on considère qu’ils sont nécessaires : « On a tous observé un jour que le meilleur moyen de trouver la solution à un problème, c’est de ne plus y penser en se plongeant dans tout autre chose, voire, d’aller dormir un peu. » Evidence mais si mal partagée dans l’enseignement parce que les enseignants qui doivent la pratiquer pour eux-mêmes la mettent sous le boisseau, sous l’effet du stress, de la peur de l’inspection, de leur conception de l’enseignement…

Philippe Meirieu sur le site de France Culture en mai 2020 déclarait lui aussi : « Mais certaines choses m’inquiètent pour l’avenir, quand nous reprendrons l’école dans des conditions à peu près normales : c’est que nous soyons en quelque sorte absorbés par une forme de productivisme scolaire, c’est à dire que nous ayons peur du temps perdu et que nous cherchions à le rattraper en courant après les fondamentaux. Après les bases du programme au détriment de l’éducation artistique et culturelle par exemple, qui permet aux enfants ce partage avec l’humanité de leurs angoisses, de leurs inquiétudes, de leurs espérances. »

Philippe Meirieu : « Faisons donc le pari de la «pédagogie coopérative» dès la rentrée prochaine de septembre. Car, comme Célestin Freinet l’a bien montré, la coopération permet à chacun de s’appuyer sur tous pour devenir plus exigeant à l’égard de soi-même. Développons les échanges entre les élèves afin qu’ils s’entraident réciproquement car c’est très exactement de cela dont nous avons besoin dans les mois qui viennent. Embarquons-les dans des projets communs où la réussite individuelle contribue à la réussite collective et réciproquement. Soyons audacieux, pour une fois ! « 

Nadine Lanneau, professeure documentaliste et membre de l’AFL

Recension d’articles d’Eveline Charmeux, professeur-formateur honoraire, ex-chercheur à l’INRP, autrefois formatrice de professeurs d’école et de professeurs de français à l’IUFM et de Philippe Meirieu, professeur honoraire en Sciences de l’Education.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s