Propositions sur l’éducation de la Convention citoyenne sur le Climat

Publié dans « Conventions citoyennes »

Parmi les « mesures » préconisées par la CONVENTION CITOYENNE POUR LE CLIMAT, celle qui concerne l’éducation « Consommer objectif 5 » « Faire de l’éducation, de la formation et de la sensibilisation des leviers d’action de la consommation responsable » montre que les idées qui nous animent ont pénétré profondément les conceptions de nos concitoyens. L’analyse qui suit le démontre.

Au vu des résultats obtenus, les propositions, Il y a lieu de penser qu’une convention ayant pour sujet l’éducation remettrait totalement en cause le système éducatif actuel (dont le ministre accentue les défauts).Ce qui nous encourage à interpeller tous les collectifs, organisations et partis qui se préoccupent du « jour d’après » dont certaines ont inscrit l’éducation dans « les biens commun ». Ce qui invite les militants, pédagogues et syndicalistes, à organiser, partout où un rapport de forces est possible, partout où des enseignants, des éducateurs, des parents, des associations réalisent ou esquissent un « partenariat » à lancer des débats « citoyens » pour les changements nécessaire dès aujourd’hui et pour le « jour d’après ».

La Convention a fait des propositions concernant : les objectifs, la pédagogie, l’organisation et la fonction des établissements. Toutes les phrases citées sont tirées du document publié.

L’ OBJECTIF EDUCATIF  

L’éducation à l’environnement et au développement durable doit permettre aux individus :

  • « de comprendre les responsabilités et le rôle que joue l’humanité dans l’environnement global »
  • « d’acquérir une motivation à vouloir améliorer et changer son comportement dans l’unique but de protéger l’environnement »
  • « (de) voir l’urgence de trouver des solutions aux problèmes environnementaux tout en développant leur sens des responsabilités »
  • « (de)sensibiliser l’environnement familial des élèves afin d’assurer une appropriation large des problématiques environnementales »
  • « Enseigner la réflexion critique, créative et tournée vers l’avenir (…) monde complexe et en constante mutation »

« C’est une nouvelle matière à part entière, et indépendante des autres matières déjà enseignées »

LA PEDAGOGIE 

« L’apprentissage doit s’appuyer sur l’action »

« L’apprentissage coopératif est une bonne méthode pour soutenir les mutations à venir. »

« Il faut structurer le travail de groupe de telle sorte que chaque l’élève participe activement à la réalisation d’objectifs communs. »

« (il faut) faire travailler sur les compétences nécessaires pour agir (ex. instauration de consensus, écoute active, plaidoyer, empathie, etc.) L’apprentissage par l’action : demander aux élèves de choisir, de planifier et d’exécuter des projets entrant dans le cadre de l’éducation à l’environnement et au développement durable. »

« Organiser des excursions locales : faire visiter aux élèves des endroits tels que des exploitations agricoles, des zones humides, des champs, des services d’appui en cas de catastrophe, des installations de traitement des eaux ou de recyclage des déchets. »

« (Les partenariats avec la communauté) peuvent également faciliter l’apprentissage des élèves. »

« Ce n’est pas tant l’objectif poursuivi qui compte, mais le fait que le projet soit à l’initiative des élèves et que ces activités soient utilisées pour les aider à perfectionner leurs compétences et les encourager à agir L’apprentissage à partir de l’action : proposer aux élèves de réfléchir à ce qu’ils ont accompli, à ce qu’ils ont appris et à ce qu’ils feront différemment la prochaine fois. »

L’ORGANISATION ET LA FONCTION DE L’ETABLISSEMENT

« Le chef d’établissement, a pour mission d’apporter un appui aux acteurs de l’éducation à l’environnement et au développement durable. »

« Constitu(er) une équipe chargée de coordonner et d’organiser les activités associées en relation avec le Comité d’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (CEEDD). »

« faire élire les membres de l’équipe chargée de l’EEDD plutôt que de les nommer, afin qu’ils puissent parler et agir au nom du groupe qu’ils représentent, ainsi que consulter et mobiliser les membres. »

« mission de renforcer sur le terrain les liens entre l’établissement d’enseignement, les parents (…)il faut tisser des partenariats étroits avec l’ensemble des acteurs. »

« Cela passe par l’organisation de plusieurs réunions au début de l’année scolaire pour planifier les projets et les activités, ainsi que tout au long de l’année. »

« Transformer l’enceinte de l’école en laboratoire pédagogique : offrir aux élèves la possibilité d’examiner, de créer et d’apprécier les systèmes qui rendent l’établissement plus respectueux de l’environnement. »

« L’enceinte de l’établissement constitue un endroit idéal pour agir. Il est plus facile d’y appliquer des principes respectueux de l’environnement qu’à l’ensemble de la collectivité, de la région ou du pays. »

« L’établissement peut servir de point de convergence afin que les membres de la communauté locale se renseignent sur les problématiques environnementales. »

Raymond Millot 19 juillet 2020

Une réflexion au sujet de « Propositions sur l’éducation de la Convention citoyenne sur le Climat »

  1. A la rentrée 2020, auront lieu obligatoirement dans tous les collèges et tous les lycées, des élections d’éco-délégués et seront proposées aux CM1 et CM2 selon la circulaire de rentrée : « B. Agir pour le développement durable
    En ce début de XXIe siècle, l’éducation au développement durable est l’un des enjeux majeurs de notre École. Elle repose sur deux piliers : connaître et agir. Sur le premier point, après consultation de la communauté scientifique, d’inspecteurs et de professeurs, le travail du Conseil supérieur des programmes a permis d’accroître la dimension « développement durable » de l’ensemble des disciplines des programmes de la scolarité obligatoire. Parallèlement, les actions pédagogiques sont encouragées. L’année dernière, l’élection des éco-délégués au collège et au lycée a permis une mobilisation des jeunes pour la protection de l’environnement, autour d’une prise de conscience collective et de projets concrets. Cet élan remarquable doit être encore amplifié cette année : l’élection des éco-délégués est désormais obligatoire dans toutes les classes de collège et de lycée, et encouragée en CM1 et en CM2. »[https://eduscol.education.fr/cid145107/les-eco-delegues.html]
    A voir donc à la rentrée…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s