Le rêve de Jaurès

En 1886, Jean Jaurès redoutait une évolution qui explique, en partie, l’état du système « Dans quelques années, quand la plupart des écoles nécessaires auront été construites, demain, quand les maîtres seront payés par l’État, quand le souvenir des sacrifices consentis par les communes et des droits que ces sacrifices leur conféraient aura disparu, que verrons-nous ?, je le crains, insouciance des communes et arrogante tutelle de l’État. À l’avenir, les programmes seront discutés bien loin des familles, tout contrôle échappera et, même, jusqu’à la pensée d’en exercer un.

Le peuple sera obligé de subir passivement un enseignement qu’il n’aura pas préparé. ».

Jean Jaurès, le 21 octobre 1886.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s